Montage Roller Derby Renforcé au Carbone Kevlar

5 octobre 2013 3 commentaires 39 959 vues

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je suis content de vous présenter sur 100%  Quad un nouveau montage quad roller derby. Je voulais voir ce que j’étais capable de faire comme montage afin d’obtenir un patin de roller derby plus léger, mais aussi un peu plus près du sol (J’utilisais jusqu’à présent des bottes de Hockey Meneghini).

Le montage Derby de Quentin_R

Une fois fini, les patins ressemblent à ceci ! Plus d’infos dans la suite de l’article …

Prêt ? Alors c’est parti, je vous raconte le montage !

Transformation d’une chaussure en boots de roller derby

(clairement le plus gros du boulot)

Le choix de la chaussure :

Pour arriver à un patin léger, il fallait de base choisir une chaussure très légère ! Mon choix s’est porté sur une paire de chaussures de football américain de la marque Adidas : les AdiZero 5 stars Mid 2.0. Je voulais une chaussure de type football (Grâce aux conseils de Wawa) mais en montante. Sachez qu’il est quasi-impossible de trouver cela en France, ou alors dans un magasin spécialisé. Les seuls sports qui proposent des pompes avec ce genre de morphologie à ma connaissance sont le Football américain et le Lacrosse. Deux disciplines très peu répandues par chez nous. Le Choix de la AdiZero s’est fait sur son poids plume : moins de 200 grammes la chaussure ! Autre point important pour moi : j’ai le pied assez fin et j’aime être bien serré dans mes rollers. Cette paire d’Adidas répond parfaitement à ce critère. Ce n’est pas une chaussure à choisir si vous avez un pied assez large, ou alors une taille au dessus.

Après plusieurs recherche, j’ai choisi de commander mes chaussures sur ce site américain, très pro. J’ai pu à l’époque choisir la chaussure en jaune, aux couleurs de mon équipe de roller derby forcément : la Panam Squad. (Equipe Masculine de Paris)

Le montage Derby de Quentin_R

Voici à quoi ressemble la pompe, avant modification !

Le limage des crampons :

1ère étape indispensable pour pouvoir faire le montage custom : enlever les crampons ! Ici, il s’agit de crampons moulés dans la semelle (légèreté oblige). Donc pas le choix, il faut y aller à la scie !

Le montage Derby de Quentin_R

Ne t’inquiète pas petite chaussure, c’est une toute petite opération qui ne fait pas mal…

Au final, la scie à métaux est le truc le plus précis que j’avais pour faire le boulot. Après avoir scié les crampons, il y a encore pas mal d’huile de coude à fournir pour avoir une semelle plate : il faut finir à la lime ! Pour le coup la lime à bois est plus adaptée car elle permet d’enlever plus de matière, plus vite.

Seul soucis après l’ablation des crampons : l’arrière de la semelle se retrouve avec des trous ! Pour ne pas compromettre la solidité de la semelle, il faut reboucher ceux-ci. J’ai donc rempli les trous avec une résine époxy, suffisamment épaisse à la base pour qu’elle s’infiltre bien dans les trous, mais pas partout dans la chaussure.

Le montage Derby de Quentin_R

Sur ce détail, on voit les trous, rempli avec un époxy transparent. (enfin, on voit à peu près…)

La pose du tissu carbone kevlar :

Arrivé à ce niveau, j’étais content du poids de la chaussure, mais beaucoup plus sceptique sur sa rigidité et sa résistance à l’abrasion (Roller Derby et chutes obligent !). C’est pourquoi j’ai décidé de renforcer l’avant de la chaussure avec … Du tissu carbone kevlar ! Cela correspondait parfaitement aux exigences : léger, et solide ! Je dois rendre à César ce qui est à César : je ne suis pas le premier à avoir décidé de faire ça. C’est Bast’harder, un de nos anciens joueurs qui m’a donné l’envie de faire une pose de carbone (lui même ayant fait cela, juste pour l’avant de ses boots de mémoire).

J’ai donc commencé par faire mes marques sur la chaussure et découper les bandes de tissus nécessaires… Pour faire les marques, et pour protéger la chaussure au moment de la pose du tissu, le plus simple est d’utiliser du film transparent de cuisine.

Le montage Derby de Quentin_R

Après réalisation des patrons, y’a plus qu’à découper ! Prévoir de bons ciseaux, les fibres de kevlar ne se laissent pas faire facilement.

Comment fait-on pour poser du tissu Carbone Kevlar vous allez me dire ? Et bien c’est un peu délicat : le principe de base consiste à faire un mélange de résine époxy, que l’on va étaler au pinceau sur le tissu. Le tissu va « boire » la résine et se durcir, ce qui donnera votre pièce ! Je ne suis pa tuning, mais j’avoue que j’ai trouvé plein de conseils sur des forums de Tuning, qu’il serait trop long d’expliquer ici … Alors à toi le petit con qui fout du carbone sur son scooter : merci !

J’ai commencé par renforcer l’avant de la chaussure, puis les côtés au niveau de la cheville. L’avant a bénéficié de plusieurs couches de tissus. Pour les côtés, j’ai tout englobé avec le talon, en faisant une pièce unique pour plus de solidité. Pour finir, j’ai mis une couche sur l’ensemble de la semelle, afin de bien rigidifier celle-ci.

Le montage Derby de Quentin_R

protégé avec le film alimentaire, la pose du tissu carbone kevlar commence…

Le montage Derby de Quentin_R

… Vue sur l’avant de la boot, avec le tissu posé.

Le montage Derby de Quentin_R

Vue sur la Partie arrière, et l’ensemble de la semelle : tout est renforcé !

Si jamais vous vous lancez dans l’application de couches de tissus carbone kevlar sur votre paire de patins, sachez qu’il faut être patient. Il faut compter au moins 24h de séchage, et il faut passer une deuxième couche à chaque fois. Donc pour mon exemple avec 3 parties différentes réalisées (Avant + Côtés + Semelle) il faut espacer le boulot sur 3 x 24 h x 2 couches, soit 144 h ou 6 jours.

Vous n’êtes pas démotivé ? Vous voulez tenter le coup mais vous vous demander où trouver le matos ? Vous pouvez aller voir du côté de Sports Carbone. Ils m’ont bien conseillé et ont été très réactifs. Je les conseille si comme moi vous n’y connaissez que pouic à la base en matériaux composites.

Petite customisation de Jacky à ma sauce : sur l’arrière, j’en ai profité pour mettre mon derby number (iRollMan 44) avec un scotch réfléchissant (C’est toujours mieux quand ça brille). Le scotch est protégé sous la deuxième couche de résine époxy, comme ça pas de risque d’arrachage.

Pour éviter tout risque de coupures avec les extrémités du tissu carbone kevlar (car oui, cela devient assez tranchant une fois rigide), j’ai limé tout ce qui dépassait, puis j’ai rajouté des couches de scotch tissu jaune et noir. Ca cache une partie de l’aspect « carbone » mais c’est mieux que de se blesser en manipulant les rollers, ou pire, de blesser ces petits camarades de jeu.

La talonnette :

Une fois aplanie et renforcée avec le tissu carbone, la semelle a tout de même besoin d’une talonnette pour s’adapter correctement sur la platine. Un ami (Merci Sylvain !) m’a donné une plaque assez épaisse (1,5 cm) en plastique bien dur. J’ai découpé puis limé deux morceaux, adaptés à la forme de la chaussure. La plaque ne s’est pas laissée faire : avec juste une scie à bois et des limes, c’était pas de la tarte.

Le montage Derby de Quentin_R

Là encore, il faut de l’huile de coude. Cette plaque de plastique est bigrement solide.

La platine SureGrip Avenger Mag pour gagner en légèreté.

Comme dit en introduction, l’envie de tester la platine SureGrip Avenger Mag a joué pour beaucoup dans ma décision de réaliser cette paire de patins roller derby custom. Je l’ai eu pour pas cher grâce à un code promo Hawaii Surf, une bonne affaire. Il parait qu’elle fait partie des platines de roller quad les plus légères du marché, c’est donc un très bon choix pour ce montage !

J’aime rouler avec les trucks assez serrés, et non tout mous. Or ce qui est dommage quand on achète cette platine chez Hawaii Surf, c’est qu’on ne peut pas choisir la dureté des cushions (les gommes entre les trucks) qui sont livrés avec la platine : c’est gommes violettes pour tout le monde. Pour info, il existe 3 niveaux de dureté pour les platines SureGrip Avenger : jaune (= mou), violet (=medium) et rouge (=dur). J’ai profité de mon passage à Birmingham au MERDC 2013 pour racheter des gommes supérieures rouges, afin de gagner un peu en dureté.

Le montage Derby de Quentin_R

La platine SureGrip Avenger fait sa star, avec cushions rouges sur le haut, et violet sur le bas.

A première vue, il s’agit vraiment d’une bonne platine. Elle semble solide, malgré sa légèreté ! Point à noter, les trucks fournis ont un axe de pivot ajustable en hauteur. Ça parait trivial comme ça, mais ça permet de vraiment bien régler sa platine et de ne pas abîmer celle-ci selon son serrage des gommes. Des platines beaucoup plus chères, telle que la Reactor de Powerdyne ne proposent même pas cela. Dans mon cas, chaussant du 42, j’ai choisi la taille avec un entraxe de 170 mm. Dans ce montage, j’aurai pu éventuellement prendre un entraxe de 160 mm. Mais Derby oblige, j’ai choisi d’avoir un peu plus de stabilité.

Le perçage / montage

Pour percer la chaussure et la fixer à la platine, c’est relativement simple. Bien sûr, carbone kevlar oblige, j’y suis allé au poinçon d’abord. J’ai une perceuse à main uniquement et j’avais pas trop envie de voir ma mèche ripper à 2 cm de là où le trou devait être fait. En dehors de ça, aucun problème à signaler. La platine est plutôt simple à ce niveau là : 4 trous, et zou. Ça fait des trous assez propres, donc prévoir une mèche à 6mm et non juste 5 mm pour ne pas être trop juste quand il faudra faire correspondre platines et chaussures.

Attention, la platine SureGrip Avenger est par défaut « short-mounted », c’est à dire plutôt sur l’avant. Avant de choisir l’emplacement des trous sur la boot, vérifiez bien ce que cela donne AVEC les roues sur la platine. Les trucks à 45° amènent l’axe de la roue beaucoup plus en arrière, donc ne soyez pas étonnés si la partie inférieure de votre platine se retrouve au milieu du talon de la boot. Perso, j’ai choisi de faire un montage « centré ». Ni trop sur l’avant, ni trop sur l’arrière. Par rapport à mes précédents montage, celui-ci est donc plus en avant.

La visserie

Pour les vis il faut ici utiliser du 5 mm, contrairement à beaucoup de platines européennes où le 4mm est de rigueur. J’ai pris des sets de vis au Leroy Merlin près de chez moi. Si vous vous posez la question, pas besoin ici de prendre des vis avec un put*** de filetage américain. Même s’il s’agit d’une platine américaine, vous pouvez faire la fixation avec des vis bien de chez nous (Minute patriotique). Pour les boulons qui retiendront les roues en revanche, il vous faudra un filetage de l’oncle Sam, pas le choix. De mon côté, pour gagner un petit peu en légèreté, j’ai mis des boulons en plastique, de type Astronuts. Autre précision : j’aime serrer comme un bourrin, donc je mets TOUJOURS des entretoises en plus. Ainsi, aucun risque de bloquer les roues en serrant trop fort.

Le montage Derby de Quentin_R

Des roues bien serrées pour rouler sécurité !

Ah oui petit point important : les platines SureGrip Avenger NE SONT PAS livrées avec des boulons pour retenir vos roues, donc pensez à en acheter au passage :-).

(100% Quad : nous l’avons aussi remarqué et trouvé que c’était totalement honteux).

Les roues

Intérieur ou extérieur ? Va falloir prendre une décision ! (Ou pas)

Ici, j’ai choisi de récupérer un jeu de roues existants pour l’intérieur : les Atom Stinger Slim, en 88A et 62 mm. Ce sont de bonnes roues avec un bon grip de couleur noire, rien à redire là dessus si ce n’est qu’elles ne sont pas bon marché. En revanche pour jouer en extérieur, c’est vraiment trop dur.

J’ai choisi d’acheter un 2ème jeu pour l’extérieur : des Roll’line Hélium. Ce sont des roues conçues exprès pour l’extérieur, d’une dureté de 83A, pour un diamètre de 64 mm. J’ai découvert  ces roues grâce à un autre membre de l’équipe Panam Squad : Joris. C’est une très bonne surprise : les roues sont de très bonne facture, réagissent bien et se paient le luxe d’être vraiment accessible niveaux prix ! 44€ pour un jeu de 8 Roues. Quand on sait que 8 roues Atom Poison reviennent à 70€ pour des caractéristiques très proches et un poids supérieur, on se dit que cela vaut le coup de regarder aussi dans le matériel qui n’est pas estampillé « roller derby »…

Le montage Derby de Quentin_R

89 grammes pour la roue Stinger de chez Atom. Assez légère donc.

Le montage Derby de Quentin_R

Avec 87 grammes, la roue Rollline Hélium est plus légère, malgré ses 2 mm de plus en diamètre

Photos du montage final :

A partir de là, on peut considérer le montage comme fini ! Donc voici quelques photos pour le plaisir des yeux ^^.

Le montage Derby de Quentin_R

Les patins une fois montés, avec vue sur les renforts en carbone.

Le montage Derby de Quentin_R

Le montage final, vu de côté

Le montage Derby de Quentin_R

Vue des patins roller derby par dessous : la semelle est entièrement « carbonisée », bien rigide 🙂

Le montage Derby de Quentin_R

Vue d’ensemble des patins, avec ses roues Roll’line bien jaunes 🙂

Retour d’expérience sur les patins

J’ai eu l’occasion de tester une fois le montage seulement depuis sa réalisation et la publication de cet article, je viendrai donc remettre l’article à jour après 2 ou 3 mois de pratique avec.

Pour le peu que j’en ai testé, voici ce que je peux vous dire :

C’est léger ! (what a surprise). On fait des crossover avec comme si on était pied nus (ou presque !). Mes précédents patins étaient aux alentours de 1800 grammes, donc ça change…

– Le carbone rigidifie très bien l’avant et la semelle. Les patins réagissent vite et on ne sent aucune « mollesse » ou sensation de pousser dans la guimauve. C’est bien réactif comme je le souhaite.

– Les roues Roll’line Hélium sont vraiment top ! Très bonnes sensations (En plus d’être aux couleurs de la Panam Squad). Je pense que j’en parlerai autour de moi.

– La chaussure possède un très bon maintien. Sur ce point, je suis très satisfait des adiZéro : si on se donne la peine de les lacer jusqu’au bout, le maintien est excellent, pas besoin de straps ! Seul point négatif, les lacets jaunes de 130 cm que j’ai rajouté sont un peu trop courts. Je pense les remplacer avec des lacets de freeskate Seba comme sur mon précédent montage Meneghini , très costauds et plus longs (210 cm)

Voici pour commencer, je compléterai ce retour plus tard. On verra comment les patins se comportent dans le temps… 😀

A votre tour de rouler le coeur léger

Si jamais vous voulez tester un montage similaire, je me ferai un plaisir de répondre à vos questions ! Et sinon, il y a toujours le fabuleux forum de 100% Quad bien sûr 😉

Pour ceux qui se pose la question du poids final d’un patin : celui-ci pèse 1337 grammes. Des rollers nés sous le signe du l33t donc !

Le montage Derby de Quentin_R

Poids final « tout équipé » : 1337 grammes. Ceci dit, ma balance est peu précise. J’aimerai tester sur une autre pour voir. Il serait possible de gagner encore en légèreté avec un plastique moins lourd pour le talon je pense.

Des remarques ? Des commentaires ? Ne vous gênez pas ! Écrivez ci-dessous 😉

Vu qu’on a tendance à me piquer mes photos sans me demander mon avis, je précise que les photos prises par mes soins ne sont pas libres de droit. Me demander gentiment suffira la plupart du temps si vous voulez les utiliser.

L’article original a été publié sur le blog de Quentin.

Réagir sur le forum

Hello, je fais du roller depuis que je suis gamin, et j'ai re-découvert le quad à l'été 2012. A partir de là, je ne suis jamais retourné sur des lines ! Je joue aussi au roller derby avec la Panam Squad (Equipe Masculine de Paris).

a écrit 2 articles sur Roller Quad.net.

3 commentaires pour “Montage Roller Derby Renforcé au Carbone Kevlar”

  • Je les ai vu la semaine dernière. Ils sont supers

  • Merci Régis !

  • Si t’es le Régis qu’on connait tous : dégage d’ici et va continuer à pourrir Rollerenligne ! Comme je te l’ai déjà dit 100 fois, t’es pas le bienvenu ici.

Laissez un commentaire


    Proposer un article !

    Vous avez fait un montage, vous avez une expérience à partager, ... Rédigez votre article

    Catégories